Un mois sans sucre!

Un mois sans sucre!

Il y a trois jours, s’est terminé mon mois sans sucre et j’ai donc décidé d’écrire un article dessus! Voici donc mon bilan! Qui sait, peut être que vous serez tentés d’essayer.

Pourquoi avoir commencé?

Je suis une personne qui préfère manger salé plutôt que sucré. Mais je me refuse rarement une pâtisserie maison. J’aime bien prendre un dessert de temps en temps mais ce n’est pas automatique.

Cependant, il y a des périodes où je mange plus de sucre et mon corps s’y habitue très vite. Vous le savez sûrement, le sucre est très vite addictif ! D’ailleurs, ces derniers temps j’ai beaucoup succombé à mes envies de sucre. Et je me suis rendue compte que c’était devenu un automatisme, surtout le soir.

Je me suis donc dit qu’il n’y a rien de mieux que de faire une cure sans sucre, pour ne plus me jeter sur des biscuits et autres tous les soirs. En plus, j’ai remarqué que ma peau n’était plus aussi belle et uniforme. J’ai observé l’apparition de boutons et de rougeurs, sans raison. Mais aussi des migraines récurrentes.

Et surtout, je dois dire que depuis mon déménagement à Amsterdam, je me suis un peu laissé aller. Je suis beaucoup allée au resto. Et j’ai surtout succombé à plusieurs paquets de gaufres au sirop (typiquement hollandaises). J’ai donc pris du poids et j’ai commencé à me sentir de plus en plus mal dans mon corps.

Je me suis donc lancée le défi de ne plus manger de sucre pendant un mois. Et par sucre j’entends : sucres ajoutés et tout produit du style miel, sirop d’agave, dattes. Les seuls sucres autorisés étaient les fruits frais et un certain type de granola qui ne contient qu’1% de sucre.

Et comme c’est jamais fun d’être la seule à ne pas manger de sucre, j’ai embarqué mon copain et ma petite sœur avec moi. D’ailleurs je trouve cela 1000 fois plus motivant de se lancer des défis en groupe.

Je pense que si j’étais la seule à faire ce défi, j’aurais sûrement abandonné au bout de quelques jours (oups).

Qu’est-ce que j’espère avec ce défi ?

J’espère tout d’abord perdre un peu de poids même si ce n’est pas la raison primaire pour laquelle je me lance. J’espère également voir une amélioration au niveau de ma peau. A savoir : moins de boutons d’acné (j’en ai pleins alors que j’en ai jamais eu), moins de rougeurs et de tâches. Enfin, j’espère calmer voire faire disparaître mon addiction au sucre et par conséquent, me sentir mieux dans mon corps.

Le défi

Semaine 1

Le premier jour était super facile. Malgré le fait d’avoir apporté une boite de 1kg de pralines belges au bureau, je n’ai pas succombé. Je n’étais même pas tentée par ces dernières. Peut-être aussi parce que j’en avais dévoré tout le week-end qui a précédé le début de mon régime sans sucre (lol). J’ai donc commencé ce régime, hyper confiante. J’étais persuadée que ça allait être super facile.

Et puis, dès le deuxième jour, les envies de sucre apparaissent. En même temps, j’ai constamment des bocaux remplis de bonbons sur mon bureau. Mais au final, j’arrive à me contenir assez facilement la journée. Le soir par contre, c’est le drame. J’ai beau manger super sainement toute la journée et manger des repas consistants, le soir j’ai envie de tout dévorer.

Je me rends compte dès la première semaine que je me suis embarquée dans une sacrée aventure. Mais je ne peux pas abandonner car je ne fais pas ce défi seule (encore heureux d’ailleurs). Malgré une première semaine très difficile, je me rends compte au bout de quelques jours que mon cerveau a vite associé le sucre à quelque chose de mauvais. J’ai également regardé le reportage intitulé « Les pouvoirs du corps humain ». Celui-ci traite entre autres de la problématique du sucre dans notre alimentation. D’ailleurs, je vous le conseille vivement ! Vous apprendrez pleins de choses sur votre propre corps et notamment les effets de notre alimentation sur celui-ci.

Semaine 2

Après une première semaine plutôt chaotique, je commence la deuxième semaine de ce défi par un nouveau challenge : celui de boire plus d’eau. En effet, je suis une personne qui ne ressent quasi jamais le besoin de boire que ce soit de l’eau ou n’importe quel autre liquide. Tous les jours je dois donc littéralement me forcer à boire. Et souvent, je n’y pense pas. Cela se reflète d’ailleurs sur ma peau, qui étant déjà très sèche de base, n’apprécie pas le fait que je ne bois pas grand-chose. Je me suis donc dit que la combinaison « zéro sucre » et « beaucoup d’eau » ne peut qu’être bénéfique pour ma peau.

Par contre, j’ai été réglée cette deuxième semaine donc comment vous dire que mes envies de sucre étaient d’autant plus fortes. De plus, il y a toujours quelque chose de sucré qui traine au bureau, que ce soient des gâteaux, des biscuits, des bonbons. J’arrive de plus en plus à me contenir la journée, mais j’ai toujours des envies de sucre assez fortes le soir. Mais je me dis qu’au bout de la fin de la deuxième semaine, mon addiction sera vaincue.

peejays donut amsterdam

Semaine 3

Que nenni ! Je commence cette troisième semaine et j’ai toujours autant envie de sucre. C’est dingue à quel point quand on sait qu’on ne peut pas avoir quelque chose, on en a d’autant plus envie !

Mais la bonne nouvelle de cette semaine, c’est que mon copain a craqué ! Il était au resto avec ses collègues et ce n’est seulement qu’après avoir commandé un dessert et l’avoir mangé, qu’il s’est rendue compte qu’il avait fait une bêtise ! J’en ris encore…

Qui dit troisième semaine, dit troisième challenge. Donc en plus de mon régime « zéro sucre et beaucoup d’eau », je me suis lancée le défi d’éviter les féculents de type pâtes, pain et riz le soir.

Oui, parce que c’est bien cool de ne plus manger de sucre. Mais si on mange trois fois plus pour combler cette envie constante, on risque juste de grossir et de ne pas atteindre les résultats voulus ! Purée, je ne me rendais vraiment pas compte à quel point j’étais complètement accro au sucre !

Bilan de ma troisième semaine sans sucre : je suis assez fière de moi car j’ai vraiment mangé sainement et je me sentais beaucoup mieux !

D’ailleurs, plus j’avance dans mon régime et plus je me dis qu’un mois ce n’est sûrement pas assez pour vaincre une dépendance au sucre. Je pense d’ailleurs continuer à faire attention une fois le mois passé parce que je ne veux pas que ces efforts tombent complètement à l’eau.

Semaine 4

Je me rends compte en début de cette quatrième semaine que le sucre commence à m’écœurer. Je commence petit à petit à remplacer mon petit déjeuner « sucré » (yaourt nature, granola 1% de sucre et kiwi) par un petit déjeuner salé (œuf, toast à l’avocat). D’ailleurs, je réalise que manger sucré le matin me fait rarement tenir jusqu’à midi. Et que manger un petit déjeuner salé me donne plus d’énergie. En effet, manger du sucre nous donne un pic d’énergie mais qui retombe très rapidement, et qui nous pousse donc à re-consommer du sucre aussitôt.

Je remarque également une amélioration au niveau de ma peau donc je suis contente !

Cette semaine c’est Pâques donc il est difficile pour moi de fêter Pâques sans œufs en chocolat. Mais je n’ai pas vraiment le choix ! Il va falloir faire avec.

D’ailleurs, au lieu de tenir jusqu’au 5 avril et de faire un mois du 5 mars au 5 avril j’ai finalement décidé d’arrêter mon challenge au bout de 4 semaines complètes : du lundi au lundi. En effet, ce week-end, des amis sont venus nous voir à Amsterdam et quand on est avec eux, on mange tout le temps ! (Et on aime ça !). Après avoir résisté à un brunch très sucré le dimanche de Pâques, j’ai finalement décidé d’arrêter le challenge le lundi de Pâques, pour pouvoir, cette fois-ci, profiter d’un vrai brunch et de ne pas me priver. Au final, j’ai quand même commandé un plat salé mais j’ai pu goûter aux pancakes de mon copain, sans remords ! Ca m’a fait du bien !

Bilan

Tout d’abord, je peux dire que je suis fière de moi ! Malgré toutes les envies et tentations, je n’ai pas craqué ! J’ai juste bu un Fever Tree la veille de la fin de mon régime. Mais bon, ce n’est pas le soda le plus sucré. En plus, je préfère boire un bon tonic avec un peu de sucre de canne plutôt que de boire un Coca-Cola Zéro (sans sucre mais avec pleins d’autres crasses dedans).

Au niveau de ma peau, je remarque une amélioration ! J’ai beaucoup moins de rougeurs et de boutons qui apparaissent sans raison. Il faut savoir aussi que je suis un peu en plein dans un dérèglement hormonal, ce qui explique encore certaines apparitions de boutons. Mais sinon je suis assez contente du résultat ! J’ai toujours la peau sèche car j’ai beau me forcer à boire beaucoup de thé vert et d’eau, je n’atteins toujours pas le quota des 1,5L par jour. Mais ma peau est tout de même moins sèche qu’avant.

Au niveau de mon poids, je ne sais pas dire exactement si j’ai perdu du poids (je n’ai pas de balance dans mon appartement). Je pense n’avoir ni pris ni perdu au final. Je pense que j’ai dû prendre un kilo la deuxième semaine de mon challenge mais j’ai dû le perdre en faisant plus attention vers la fin.

Au niveau de mon addiction au sucre : je ne pense clairement pas avoir vaincu mon addiction à 100%. Un mois, ce n’est clairement pas suffisant pour avoir de réels résultats. Je pense qu’il faudrait essayer de ne pas manger de sucre pour 3 mois voire 6 mois. Mais pour l’instant, je n’ai pas l’envie d’essayer.

Malgré cela, je me suis rendue compte que plus on sait qu’on ne peut pas avoir quelque chose et plus on veut cette chose ! Car depuis la fin de mon défi sans sucre, j’en ai pas spécialement envie !

Ce n’est pas parce qu’il y a du sucre au bureau que je vais en prendre. Ainsi, je me rends quand même compte que même si je suis toujours dépendante au sucre et que j’ai toujours des envies, j’ai perdu mon automatisme de me jeter sur le sucre à toute occasion. Ce qui, je trouve, est déjà pas mal !

Qu’est-ce que j’ai mangé en régime sans sucre?

Tout d’abord, il faut essayer de cuisiner soi-même le plus possible. Ainsi, on a un réel contrôle sur ce que l’on mange et on est sûr que notre nourriture ne contient pas de sucres ajoutés.

Petit déjeuner

Il n’est pas toujours facile de ne pas pouvoir mettre de miel ou de sirop naturel dans son petit déjeuner. En semaine, ça va plutôt bien mais le week-end, lors d’un brunch, il est difficile de voir les gens manger des pancakes et de devoir manger salé.

Idées de petits déjeuner

Yaourt – chia pudding – fruits

Smoothie bananes – kiwi – fraises – spiruline

Yaourt – granola sans sucre – fruit

Pancakes à la banane sans sucre

Œuf – tranche de pain – beurre salé

10h30-11h (si j’ai faim)

Une banane, la moins mûre possible (je n’aime pas les bananes trop mûres, je les trouve trop sucrées) ou une pomme.

Lunch

En semaine, je mange au bureau. J’ai la chance d’avoir un chef cuisiner qui cuisine tous les jours. Et je ne m’inquiète pas car c’est toujours sain (ou en tout cas 80% du temps) et léger.

16h

Tous les jours au bureau, il y a un goûter. Une fois c’est sucré, une fois c’est salé. Quand c’est salé je suis contente. Par contre, si j’ai faim sur le moment et que je vois que le goûter est sucré, c’est vraiment dur de résister !

Dans ce cas, je vais essayer de ne pas rentrer trop tard chez moi car si je ne mange pas de goûter, je sais que j’aurai plus faim le soir. J’essaye de combler le goûter avec une banane, mais bon c’est un peu redondant de toujours manger des bananes quand j’ai une petite faim.

Parfois, je m’autorise une grappe de raisins. Mais pas tous les jours car même si les fruits sont autorisés dans ce mois sans sucre, je sais que les raisins sont forts sucrés. Et il ne faut pas s’éloigner de l’objectif principal de ce challenge: être moins dépendant au sucre.

Idées de goûter

yaourt nature avec des noix et un kiwi

un fruit: banana, pomme, raisins

un demi avocat assaisonné

une petite salade du style tomate, feta, basilic

une poignée de fruits secs à coque dure: noix, noisettes, noix du brésil, amandes etc.

Le diner

Le diner dépend de ce que j’ai mangé à midi. En effet, je ne sais qu’à l’heure du midi ce que je mange. Donc si c’est léger, je vais manger un truc plus fat le soir (plus de féculents). Et si j’ai mangé fat à midi (avec beaucoup de féculents ou grosses quantités), je vais manger quelque chose de plus léger le soir. Par exemple, une salade ou un plat chaud à base de protéines et de légumes et pas de féculents.